mardi 2 juin 2015

Le Monument aux Morts de Montastruc.

le Monument aux Morts, vue de face.



 


Situé à un endroit stratégique du bourg, tout près du porche de l'entrée principale de l'église Notre-Dame, trône le monument aux morts de Montastruc. Faisant parti de l'environnement familier des villes et villages de France, les monuments aux morts ou cénotaphes (monuments mortuaires n’abritant aucun corps) sont des lieux de mémoire et de recueillement.


 






Ils ont été érigés au lendemain de la Première Guerre mondiale (qui mobilisa 8 millions de soldats dans le pays), suite au nombre catastrophique de tués (environ 1,4 million de militaires) - ainsi que de blessés (environ 4,2 millions de victimes) - lors du conflit, causant un véritable traumatisme, et un élan de patriotisme, parmi la population.






En effet, le 25 octobre 1919, une loi instaurait, dans chaque ville et village, l’établissement d’un Livre d’Or, dénombrant les soldats morts au combat. L'État est intervenu pour accorder des subventions et pour réglementer les édifications. Grâce à cela, mais également grâce à des souscriptions populaires couvrant parfois la totalité des dépenses (sans oublier la participation financière des anciens combattants), les communes mettaient en place ces monuments commémoratifs de la Première Guerre mondiale.
Leur forme diffère selon la richesse du village ou de la ville qui les a fait édifier. Il peut s’agir d’une simple plaque, d'une obélisque (la forme la plus courante) ou d’une véritable œuvre d’art.
En 1925, on dénombre déjà quelques 30 000 monuments aux morts en France, malgré les difficultés de reconstruction du pays. (sources : différentes pages web)
La plupart du temps, on peut remarquer une autre plaque commémorative, rajoutée sur ledit monument, pour témoigner du sacrifice des soldats durant la  seconde guerre (1939-1945).
Lors de la cérémonie du 11 novembre, on rend hommage à ses soldats morts pour la patrie, ainsi qu'à tous ceux disparus lors des conflits, en se rappelant leur sacrifice. (Sans oublier le jour de la commémoration de la fin de la seconde guerre, à savoir le 8 mai.)


Monument aux Morts en forme d'obélisque.




De par sa simplicité, le monument aux morts de Montastruc, très bien entretenu, incite au recueillement, contrairement à certains autres qui préfèrent glorifier la Patrie.

La commune a porté son choix sur la forme la plus courante : l'obélisque.








détails du socle et des bornes.





Celle-ci est en pierre et repose sur deux socles superposés de dimensions différentes, formant une double marche, recouverte de peinture blanche.
La base, pour la mise à niveau de l'ouvrage, est de couleur blanche également. Elle sert d'assise aux quatre bornes blanches, reliées entre elles par de grosses chaînes, maintenues grâce à des pommeaux en forme de gland, le tout en fer forgé, afin de protéger l'ensemble.







Détails du décor sur la face principale.




Le décor apposé sur l'obélisque est souvent symbolique. C'est ainsi qu'une branche de laurier, symbole de paix, de vertus civiques des soldats mais aussi suggérant la gloire éternelle, décore le monument de Montastruc. Les noms des victimes de guerre sont gravés à même la pierre. Seule la face arrière de l'obélisque est restée vierge de toute inscription.
Ainsi, on peut lire, sur le corps supérieur de l'obélisque, face aux visiteurs, l'inscription suivante :
« La commune de Montastruc à ses enfants morts pour la France » suivie de 3 étoiles dorées à 4 banches.






Dans la partie inférieure du monument,
figure le nom de 11 personnes originaires du
village décédées en 1914.
Pour l'année 1915, 9 autres noms sont
gravés sur la face du flanc gauche
du corps de l'obélisque.
Enfin, sur le flanc droit, apparaissent
les noms de soldats morts en 1917
(7 noms) et en 1918 (5 noms).
  














Au pied de sa face principale, est apposée une plaque de marbre blanc. Hormis le nom des trois habitants de la commune, tombés au champ d'honneur durant la seconde guerre, on peut y lire en lettres capitales : « A nos morts de 39-45...la commune reconnaissante ».
Plaque commémorative relative à la seconde guerre mondiale.

























 (Vous pouvez cliquer sur toutes les photos pour admirer les détails ou lire les noms des victimes.)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire